Importance du mobilier dans la décoration intérieure

Histoire des meubles

La conception de meubles fait partie de l’expérience humaine depuis le début de l’histoire. Des preuves d’existence de meubles subsistent dès le néolithique sous forme de peintures murales découvertes à Pompéi, de sculptures dans les pyramides égyptiennes. Ces notes retracent les principales avancées, évolutions, styles et matériaux dans la conception de mobilier mettant en évidence les caractéristiques d’identification de chaque période et les matériaux utilisés. Un site de fouilles datant de 3100-2500 av. J.-C. à Skara Brae, dans les Orcades, a mis au jour une série de meubles en pierre. En raison d’une pénurie de bois dans les Orcades, les habitants de Skara Brae ont été obligés de construire en pierre, un matériau facilement disponible qui était transformé pour la maison. Chaque intérieur était équipée d’un vaste assortiment de meubles en pierre, allant des armoires, des commodes et des lits aux étagères et aux sièges en pierre. La commode en pierre était considérée comme la plus importante car elle faisait symboliquement face à l’entrée de chaque maison et est donc le premier objet que l’on voyait en entrant. Les conditions climatiques hyperarides de l’Égypte depuis le troisième millénaire avant J.-C. sont parfaites pour la préservation de la matière organique. Grâce à ce contexte, le mobilier de l’Égypte ancienne a été mis à jour et divers sites ont été découverts, notamment des lits du 3e millénaire avant J.-C. et des chaises dorés datant de 2550 avant J.-C. provenant de la tombe de la reine Hétéro. La conception du mobilier grec ancien peut être datée du 2e millénaire avant J.-C., y compris la célèbre chaise klismos. Les modèles de meubles sont préservés non seulement par les exemples encore existants, mais aussi par des images de ceux-ci représentées dans des vases grecs. En 1738 et 1748, les fouilles d’Herculanum et de Pompéi ont révélé un mobilier romain parfaitement conservé. Les cendres de l’éruption du Vésuve ont préservé le mobilier de 79 après J.-C. jusqu’à sa fouille au XVIIIe siècle. Les caractéristiques de ce premier mobilier ont été fortement influencées par le mobilier des anciens Égyptiens, de forme rigide, rectangulaire et peu flatteuse. Aux 4e et 5e siècle, lorsque les Grecs ont développé leur propre style, le mobilier est devenu moins carré et rigide et plus fluide. L’époque médiévale est une période quelque peu brute, ce qui se reflète dans les styles de mobilier de l’époque. Le mobilier de l’époque médiévale est d’un style très particulier. Ses caractéristiques les plus notables sont les sculptures en bois ornées sur le bord des chaises et des lits à baldaquin, les agencements structurels et les couleurs qui sont essentiellement gris, beige ou noir. Les formes étaient principalement carrées ou rectangulaires, avec très peu de lignes courbes ou de formes circulaires. Avec les autres arts, la Renaissance italienne des XIVe et XVe siècles a marqué une renaissance dans la conception de meubles, souvent inspirés de la tradition gréco-romaine. À partir du XVe siècle, une renaissance culturelle similaire s’est produite en Europe du Nord, en particulier aux Pays-Bas, en Belgique et dans le nord de la France. Ces dessins se distinguent nettement de ceux de l’époque médiévale et se caractérisent par des motifs opulents, dorés, qui intègrent une profusion d’ornements floraux, végétaux et en volutes. Le but de ces pièces était de mettre en valeur le savoir-faire des artisans qui les fabriquaient. Après la Renaissance, le style du mobilier s’est progressivement transformé en un style moins ornementé et plus silencieux. En Grande-Bretagne, par exemple, les pieds de table sont devenus plus droits et étroits que ceux des pièces précédentes et les pieds tournés en spirale sont devenus typiques de cette période. En général, les profils des meubles ont évolué vers une forme plus rectangulaires. Plus tard, le mobilier jacobéen, à l’époque d’Oliver Cromwell le Protecteur, était très sévère, un style adapté à une époque de relative pauvreté. Mais avec le retour de la monarchie sous Charles II, le mobilier caroléen est redevenu plus orné, caractérisé par des brancards sculptés complexes et un rembourrage coloré avec des garnitures à pompons. À la fin de la période, l’influence du style britannique William and Mary commence à se faire sentir. Comparé aux meubles jacobins et caroléens, ce style de mobilier était plus léger et élégant. Aux États-Unis, au début de la période coloniale, la plupart des meubles sont arrivés avec les premiers immigrants. Ils ont apporté avec eux des meubles typiques des périodes jacobine et caroléenne en Grande-Bretagne, puis ont fabriqué plus tard leurs propres meubles dans un style similaire. Ces pièces étaient généralement robustes et fortement sculptées. D’autres colons ont apporté leurs influences, notamment les Hollandais et les Français dans le nord-est, et les Espagnols dans le sud-ouest. Bien qu’elles diffèrent nettement des modèles d’inspiration britannique, les pièces néerlandaises s’inscrivent essentiellement dans la même tradition. Cependant, le climat différent et les essences de bois dont disposaient les colons espagnols ont conduit à un style connu sous le nom de Mission ou Sud-ouest. Le plus ancien meuble de fabrication américaine est un coffre fabriqué par Nicholas Disbrowe vers 1660. Rectangulaire sans compromis, sa construction à cadre et panneaux sculptés est déjà reconnaissable comme un style américain distinct. De nombreuses autres pièces du début de l’ère coloniale, telles que les chaises à lambris et les lourdes tables d’assemblage, sont également dans la tradition de l’Age of Oak. Au XVIIIe siècle, la conception de meubles a commencé à se développer rapidement, même si certains styles appartenaient principalement à une nation. En réalité, le terme « mobilier du XVIIIe siècle » fait donc référence à une grande variété de styles, notamment William et Marie, la Reine Anne, le style géorgien, Chippendale, Hepplewhite, Sheraton, Adam, Régence, Fédéral, et les périodes françaises de plusieurs Louis, Directoire et Empire. Bien que séparés, tous les meubles du XVIIIe siècle, qu’ils soient américains, britanniques ou français, partageaient un style de construction similaire, distinct de celui des meubles produits en série au XIXe siècle. On considère que le mobilier du XVIIIe siècle représente l’âge d’or du maître ébéniste hautement qualifié, formé à l’art de la conception de meubles qui se manifeste par des designs sophistiqués et hautement finis. Le XIXe siècle a été marqué par la révolution industrielle, qui a provoqué de profonds changements dans la société. Avec l’augmentation de la population active dans les villes, l’apparition d’une nouvelle classe d’acheteurs de meubles fortunés, ainsi que l’arrivée de la production de masse et la disparition de l’artisan-designer individuel, la progression progressive des styles de meubles qui s’étaient développés au cours des siècles précédents a été remplacée par un ensemble de styles d’imitation ou de renaissance. Ces styles de renaissance simultanés, dont le néo-gothique, le néoclassicisme et le rococo, sont devenus peu coûteux à fabriquer grâce aux progrès technologiques de la révolution industrielle. L’ « Art Nouveau », est apparu à la fin du XIXe siècle à Paris. On dit que ce style a été fortement influencé par les lithographies de l’artiste tchèque Alphonse Mucha, dont l’imagerie plate aux lignes courbes était considérée comme un éloignement de l’art académique de l’époque. Le mobilier Art Nouveau utilisait les lignes et les courbes comme ornement graphique et les bois durs et le fer étaient employés pour fournir des structures de support solides mais minces à un meuble. En raison de la plus grande disponibilité d’un éventail de matériaux plus large que jamais, et d’une conscience de l’esthétique historique et interculturelle, le mobilier du 20e siècle est peut-être plus diversifié, en termes de style, que tous les siècles qui l’ont précédé. Les trois premiers quarts du XXe siècle ont vu des styles tels que l’Art déco, De Stijl, Bauhaus, Wiener Werkstatte et Vienne s’inscrire dans une certaine mesure dans l’idiome moderniste. L’école du Bauhaus a été fondée par Walter Gropius à Weimar en 1919. En dépit de son nom et du fait que son fondateur était un architecte, le Bauhaus a été fondé avec l’idée de créer une œuvre d’art « totale » dans laquelle tous les arts, y compris le mobilier, seraient finalement réunis. Les créations de meubles qui ont émergé du Bauhaus sont devenues l’une des conceptions les plus influentes du design moderne. Le mouvement Art Déco a débuté à Paris dans les années 1920 et représentait l’élégance, le glamour, la fonctionnalité et la modernité. La symétrie linéaire de l’Art déco s’écarte nettement des courbes organiques asymétriques et fluides du style Art nouveau qui l’a précédé. L’Art déco a connu un déclin de sa popularité à la fin des années 1930 et au début des années 1940, lorsqu’il a commencé à être ridiculisé comme présentant une fausse image du luxe. Le style moderne de l’après-guerre est né des styles rationnels du Bauhaus et de l’Art déco. Il emploie des matériaux développés pendant la guerre, notamment le contreplaqué laminé, le plastique et la fibre de verre. Dans le mobilier moderne, le bois sombre et doré, sculpté et les tissus richement décorés ont fait place à la simplicité et à la géométrie étincelantes du métal poli. Les formes du mobilier moderne recherchaient la nouveauté, l’originalité, l’innovation technique et, en fin de compte, véhiculaient le présent et l’avenir, plutôt que ce qui l’avait précédé comme l’avaient fait les styles de renaissance. Cet intérêt pour les matériaux et les méthodes innovants a produit un certain mélange des disciplines de la technologie et de l’art. L’utilisation de nouveaux matériaux, tels que l’acier sous ses diverses formes, le contreplaqué moulé et le plastique, a été déterminante dans la création de ces nouveaux modèles. Ils étaient considérés comme des pionniers, voire choquants à l’époque, surtout par rapport à ce qui existait auparavant.

Les meubles en 2020

Le mobilier joue un rôle important dans la vie professionnelle des architectes d’intérieur. Pour donner un aspect différent à chaque pièce d’une maison, Le meuble fait figure de proue. En 2020, des millions de français ont à cœur d’un design original pour leurs intérieurs. De ce fait, ils veulent des meubles élégants pour leur maison. Le mobilier joue un grand rôle dans la décoration intérieure. Il existe de nombreux styles de meubles. Sans meubles appropriés, une pièce peut paraître vide et sans intérêt. Lorsqu’il s’agit d’éléments de décoration, d’agencements, de styles et, en fin de compte, des ressources dont on dispose pour créer un aménagement,  le mobilier devient le point central. En outre, chaque meuble possède une caractéristique : il peut devenir une icône et exprimer ce que représente une époque ou un style. Par exemple, si vous avez un canapé ou une table de style moderne du milieu du siècle,  le plus logique est que le reste de votre décoration suive la même tendance.

Importance du mobilier dans la décoration d’intérieur

Le mobilier est le premier choix des architectes d’intérieur. Par exemple, les portes et les fenêtres sont étudiées pour offrir un aspect équilibré à chaque pièce. Les meubles viennent compléter l’équilibre et couvrent une zone inutilisée. Ils sont placés de façon esthétique en fonction de l’espace disponible.  Les architectes d’intérieur travaillent avec des artisans et installent chez leurs clients des meubles à un coût limité. Les designers ont un grand savoir-faire. Ils proposent différents modèles de meubles d’élite. Les styles de meubles sont développés avec certains caractères de style. Ils existent en différentes tailles, designs, formes, etc, avec un aspect propre et épuré. Il est essentiel d’identifier les styles de meubles car ils sont conçus pour des goûts et des styles différents. Dès lors, se rappeler qu’avant d’acheter un meuble, il est essentiel de caractériser le style de la pièce en question. Une pièce vide est l’endroit approprié. La première étape est de remplir la zone avec les meubles. Ensuite, viennent les miroirs, lumières et autres accessoires.

Ajoutez du charme à votre maison et améliorez l’espace: L’aspect et la fonctionnalité des meubles constituent la partie fondamentale de la décoration. Le vaste assortiment de meubles, qui comprend des canapés, des chaises, des tables, des lits permet de dessiner l’ensemble de l’aménagement intérieur. L’élégance et l’aspect d’un appartement sont complétés par la position des meubles. Les meubles rendent un intérieur plus significatif et fonctionnel. Le mobilier est l’une des exigences essentielles de tous les français ; il simplifie la vie et apporte le confort nécessaire. Non seulement les meubles améliorent l’aspect de toute maison ou de tout bureau, mais ils offrent aussi le meilleur confort pour se reposer et se détendre. Les classifications illimitées des meubles incitent les créateurs à imaginer des styles uniques. Le mobilier offre en plus une perspective ajustée de l’ensemble de l’espace. Les hauteurs, les volumes et les formes prolongent l’espace. Lorsque vous choisirez les pièces qui serviront à votre prochain projet de design, demandez-vous avant tout comment utiliser l’espace. La réponse à cette question vous aidera à dicter quels sont les meubles les plus nécessaires. Disposez toujours les meubles et objets de décoration de manière à ce que le regard soit attiré par ce même point. Le poids visuel équilibre une pièce. Enfin et surtout, le mobilier que vous choisissez pour les chambres est sans aucun doute l’expression d’un style. Après tout, certains préféreront la simplicité des intérieurs scandinaves, tandis que d’autres opteront pour le confort d’un design plus éclectique.

Quoi qu’il en soit, les meubles que nous laissons entrer dans nos intérieurs en disent long sur notre personnalité.

 

 


× Contactez-nous par WhatsApp